Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les livres d'Opales

Caravage, l'art pour rédemption de Neville Rowley

13 Novembre 2012, 15:00pm

Publié par Opales

caravage.jpgRésumé :

 

 

Mauvais garçon, dépravé, bagarreur, assassin : si les qualificatifs ne manquent pas pour évoquer Caravage, ils ne sont guère élogieux. Et pour cause : sa vie est un vrai roman, des palais romains de ses commanditaires aux bagarres nocturnes incessantes, de la prison à la condamnation à mort par le pape, de l’'exil jusqu’à sa mort précoce.

 

Pourtant, entre génie et provocation, Caravage allait révolutionner la peinture et, en ce début du XVIIe siècle, libérer les artistes des codes étouffants du maniérisme. Avec Caravage, la vie quotidienne surgit soudain dans la peinture religieuse, et de quelle manière ! Le peuple des rues de Rome est là, tout près du spectateur, émergeant de l'’ombre, comme transcendé par la lumière divine, dans de subtils clairs-obscurs : l’'artiste n’'hésite pas à représenter la vérité des êtres jusqu’à peindre leur laideur, leur douleur et leur pauvreté. Avec Caravage, l’'art sacré s’'humanise.

 

Témoignages d'’époque et données historiques récentes à l’'appui, Neville Rowley donne la parole à ce que le peintre nous a laissé de plus précieux : son œoeuvre.

 

Avis  :

 

Merci à Babelio et les éditions A PROPOS de m'avoir permis de découvrir ce livre via Masse Critique.

 

Je connaissais les tableaux de Caravage pour les avoir vu exposés dans plusieurs des grands musées qui possèdent ses oeuvres, sans vraiment connaître son histoire. Ce livre est trés bien construit. Rowley nous propose l'essentiel de la vie de l'artiste et de son oeuvre, que l'on lit avec grand intérêt.

 

Décrié, incompris et malmené par les peintres de son époque, Caravage livre des oeuvres qui innovent et dérangent au point que celui-ci va à plusieurs reprises devoir proposer une deuxième version de ses tableaux afin de correspondre aux codes établis.

 

Il bouscule les codes et joue avec la lumière dans des tableaux parfois trés sombres mais qui se révèlent par la précision des détails et le jeu du clair-obscur. Son style tranche avec l'art de l'époque. 

 

Son parcours est mouvementé, sa réputation sulfureuse au point qu'il sera contraint de s'exiler loin de Rome pour éviter sa condamnation à mort pour meurtre.

 

Parallèlement  sa peinture évolue entre Méduse et Narcisse, la diseuse de bonne aventure, la Madone des Palefreniers ou encore David tenant la tête de Goliath.

428px-CaravaggioSerpent.jpg

 

S'il se consacre à ses débuts à des sujets mythologiques il choisit par la suite de peindre de nombreuses scènes religieuses.

 

Anecdote : Il réalisera en 1610 une seconde version de "David tenant la tête de Goliath" de 1607 où il donnera ses traits à Goliath. En effet, accusé de meurtre, il a été contraint de quitter Rome pour échapper à sa condamnation. Lorsqu'il envisage son retour il peint ce tableau à l'attention Scipion Borghèse afin que son oncle le Pape Paul V lui accorde sa grace.

 

471px-Caravaggio - David con la testa di Golia

 

Ce fut une une lecture intéressante et enrichissante où en quelques pages agrémentées de données historiques, on découvre l'histoire du peintre et de ses principales oeuvres. De cette manière l'auteur nous transmet l'envie de connaître un peu plus ce peintre controversé. 

 

 

Commenter cet article

Clovis Simard 02/07/2013 21:19

LE RÉDEMPTEUR DE L'ART.fermaton.over-blog.com