Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les livres d'Opales

Juste une Ombre de Karine GIEBEL

10 Avril 2012, 09:30am

Publié par Opales

73862063.jpg4ème de couverture :

 

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal,
tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans
ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour...
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d aller consulter un psychiatre. Tes amis
s écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t aider. Tu es seule.
Et l ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...

Tu commandes ? Apprends l obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.
Tu veux vivre ? Meurs en silence...

 

 Critique :

 

    - l'histoire :

 

Cloé a tout : elle est belle, intelligente, a du caractère, sait s'affirmer dans sa vie professionnelle et personnelle et la vie lui réussit. Mais un jour tout bascule, le jour où elle croise la route d'une ombre. Une ombre qui la suit où qu'elle aille, qui s'insinue au plus profond d'elle jusqu'à la faire dégringoler. Elle va alors se sentir traquée, se poser des questions allant jusqu'à douter de sa santé mentale, pour être reléguée au rang de folle par son entourage qui ne la croit pas.

 

   - L'écriture :

 

La tension monte crescendo, à mesure que les chapitres se succèdent. Karine Giébel malmène son personnage qu'est Cloé et on assiste, impuissant, à sa chute et à son mal être. Les chapitres courts tiennent en haleine. L'ambiance y est oppressante, on ressent la torpeur dans laquelle s'enferme Cloé. Le lecteur est transporté dans le tourbillon qui emporte la jeune femme, et l'on ne peut s'empêcher de se demander quand va cesser le cauchemar dans lequel elle est plongée et jusqu'où tout ceci va continuer.  

 

        "Quand on ne se sent plus en sécurité nulle part, on devient un simple gibier. Une proie, qui fuit et se retourne sans cesse, ne trouvant plus le repos"

 

- Les personnages  :

 

Cloé : on arrive facilement à s'identifier à ce personnage dès lors que ce qu'elle vit peut arriver à tout le monde. Du jour au lendemain, sa vie bascule et elle se retrouve dans un engrenage où chaque personne qui l'entoure est suspectée de vouloir mettre sa vie sans dessus dessous et de bousculer toutes ses certitudes.

 

Cette femme forte, battante, dont l'ambition dans sa vie professionnelle rend parfois hautaine, est l'image même de la réussite. Mais cette réussite va avoir un prix.

 

Alexandre  : Il est pour Cloé une lueur d'espoir. C'est la seule personne qui la croit et accepte de l'aider, même si ce n'est pas désintéressé puisque Cloé va lui permettre de remonter la pente et de retrouver une part de lui-même. On se prend tout de suite d'affection pour ce policier qui dévoile sa fragilité et ses émotions au fur et à mesure de son enquête.

 

L'Ombre : Une question est présente à chaque rebondissement et à chacune des étapes que traverse Cloé : qui est cette ombre et pourquoi Cloé est-elle sa proie? Ambivalence, incertitude, doute quant à son existence, sans que son identité ne soit connue elle est au centre même de l'histoire.

 

- une fin magistrale

 

La fin est inattendue, surprenante et tout simplement parfaite pour ce livre où les personnages sont parfois de simples marionnettes à la merci d'une Ombre. Ce livre recèle de surprises jusqu'à la dernière page.

 

"J'ai tout essayé, tu sais. Tout.

j'ai répété cent fois, mille fois. J'ai expliqué, avec tous les mots que je connais. Et j'en connais beaucoup.

Mais je crois que ce n'est pas une question de vocabulaire. J'ai l'impression d'être dans une autre réalité. Ils me regardent tous comme si je ne faisais pas partie de leur monde. Comme si je n'étais pas normale".

 

 

En définitive, ce livre est un coup de coeur au même titre que les morsures de l'ombre et meurtre pour rédemption du même auteur.

 

 

 

Commenter cet article

Wild Draven 16/04/2012 19:14

Super ta critique ça donne envie. je l'ai commandé et suis impatiente de l'avoir, je guette ma boite aux lettres du coup. J'aime bien les fins qui nous surprennent

Opales 16/04/2012 22:18



Merci ! tu vas voir ce livre se dévore, tu vas aimer !! J'attends ton avis ;)